Sur le qui-vive

Celui qui est sur le qui-vive est vigilant, sur ses gardes. Il s’attend à tout moment à un danger, une attaque.

“La Révolution de 1848 trouva donc tous les Rougon sur le qui-vive, exaspérés par leur mauvaise chance et disposés à violer la fortune s’ils la rencontraient jamais au detour d’un sentier.”

Émile Zola, La Fortune des rougon (1871).

Taken from ‘Pourquoi dit-on 2012’ by Dephine Gaston.

This entry was posted in French, Writers and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.