Le tonneau…

Le tonneau des Danaïdes :

Cette expression désigne quelque chose dont on ne voit jamais le bout : this expression means something that one can never see the end of.

“C’est mon affection qui succombe, d’anémie, parce qu’elle se sent inutile. Elle ne peut pas se nourrir éternellement d’elle-même. C’est une tâche surhumain, c’est le tonneau des Danaïdes à recharger jusqu’à ce qu’on s’effondre.”

Henry de Montherlant ‘Les Jeunes Filles’ (1936)

Tiré de – taken from – “Pourquoi dit-on 2012” par Delphine Gaston.

This entry was posted in Writers and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.